Préambule

[Article initialement publié sur l’ancien blog en novembre 2011]

Il paraît qu’il faut se présenter. Il est vrai qu’un blog est souvent très personnel, quand bien même il ne contient aucun élément d’autobiographie. Par ailleurs, certains ne s’autorisent à juger de la pertinence d’un propos qu’en fonction de ce qu’ils savent de son auteur. Cela est un peu problématique, car j’entends ne pas parler de moi, de quelque manière. Disons simplement, en rapport avec ce qui sera abordé ici et qui est paradoxal, voire incompréhensible, pour beaucoup, que je suis un amoureux de la Nature et que j’ai commis un livre intitulé Climat, mensonges et propagande, clairement « climatosceptique », pour reprendre l’expression consacrée.

En réalité, nulle contradiction. On peut aimer regarder la petite ombre qui court dans l’herbe et se perd au couchant et écouter le vent dans les saules, affectionner les forêts sauvages, mais aussi les territoires profondément et respectueusement habités, tout en gardant un esprit critique sur le discours tenu par les médias et parfois certains scientifiques sur les choses de la Nature et les interactions que nous avons avec elle. Pas besoin d’être une caricature de capitaliste prêt à toutes les destructions pourvu que cela rapporte, ou bien encore de se voiler la face en raison de l’immensité du péril climatique qui commencerait à se faire sentir, pour ne pas faire siennes les conclusions les plus médiatisées, et les plus répandues, sur l’évolution récente du climat. L’examen attentif et honnête des éléments du dossier peut suffire. Mais il est vrai qu’il faut alors refuser le temps de la communication médiatique, celui de l’immédiateté, du manque de réflexion et souvent de documentation. L’écrit permet d’éviter cet écueil, particulièrement s’il ne suit pas à tout prix les nouvelles du jour. Ce que La Trogne entend précisément faire : des articles sur l’évolution du climat, mais aussi sur d’autres sujets, sans forcément réagir à l’actualité, au gré des envies et de la disponibilité.

Quant au nom choisi pour le blog, La Trogne, disons simplement que j’aime ce mot, et ce qu’il désigne. Outre la figure ronde et rougeaude qu’elle évoque, c’est en peinture un portrait proche de la caricature. Surtout, c’est un terme générique désignant des arbres de la ruralité, taillés périodiquement au même niveau de coupe. Selon les pratiques et les lieux, ils ont différentes appellations. « Trogne » est à l’origine un terme du Perche. Dans le Marais poitevin, comme pour les frênes de la photographie de bannière, on les appelle « têtards ». Ils sont l’évocation d’une étroite relation à la terre. Et la rugosité du mot laisse entendre la probabilité de quelques frictions avec les discours consensuels, quels qu’ils soient.

4 réflexions sur “Préambule

  1. Un grand merci pour cette nouvelle présentation des principaux indicateurs du Climat car les observations modèrent sensiblement les « prévisions » catastrophiques des « modèles » …Retraité du CNRS, je consulte chaque jour ce blog pour y trouver des données expérimentales sures. Elles sont indispensables pour tout citoyen qui souhaite ne pas être abusé par la prévision de l’Apocalypse déversée quotidiennement par les médias et certains »scientifiques » …alors que depuis l’existence des mesures satellites nous vivons des conditions climatiques où les fluctuations sont globalement normales si l’on considère les climats anciens où les perturbations anthropiques étaient incontestablement négligeables. Pour l’instant nous sommes très loin des + 2°C fatidiques, tout au plus quelques dixièmes de degrés décelables entre les incertitudes des mesures du même ordre …et après ce fort EL NINO l’écart à la moyenne n’est que + 0.14 °C …comme après celui de 1998 …

    J'aime

    • Bonjour,
      +0,14 °C, c’est UAH par rapport à la moyenne 1981-2010. Pour nos amis carbocentristes alarmistes, c’est avec la courbe du GISS et par rapport à la moyenne (laquelle ?!) d’avant la révolution industrielle. Nous en serions « déjà » à 1 °C environ !
      Concernant les indicateurs, il faut être vigilant car certaines données ne se mettent pas à jour sur le blog. J’essaie de voir ce que je peux faire pour y remédier, mais WordPress a été incapable de me renseigner. À suivre…

      J'aime

  2. Bonjour,
    Merci infiniment pour ce blog et également pour votre livre qui m’a ouvert les yeux à une époque où je commencais sérieusement à m’alarmer sur les questions climatiques.
    J’ai lu quelque part que vous pensiez écrire il y a quelques années un nouveau livre sur le sujet et je me demandai si celui ci est en cours d’écriture ?
    Beaucoup de livres en français ont été écrit autour de 2010 et je trouverai très intéressant que des livres puissent être mis à jour 10 ans plus tard.
    Merci beaucoup
    Bien cordialement

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Oui, l’écriture est toujours d’actualité, du côté de la volonté. Après, il faut pouvoir dégager du temps et de l’énergie, ce qui est le plus difficile. Et de loin. Si un mécène passe par là…

      J'aime

Répondre à Bourdeau Charles Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s